A toi mon “Ex” que j’aime encore

En ce jour de la Saint Valentin, j’ai envie de te dire que je t’aime encore, ou toujours, pour toujours même.

Cela fait plus d’un an qu’on a décidé de se séparer, mais je me pose parfois la question de savoir si c’était un choix judicieux.
L’émotion est toujours forte quand je te revois. On a passé tellement de bons moments ensemble, fait beaucoup de chemin tous les deux. On a aussi voyagé sur de belles destinations. Parfois je suis partis avec d’autres amis en te laissant seule. Durant ces courts séjours, je ne pensais qu’à toi. C’était difficile de se retrouver séparés. Je me souviens encore de certains stages de triathlon où je passais de très bons moments mais j’attendais la fin de semaine avec hâte pour te retrouver.


Oui, alors qu’on était ensemble je regardais, et je passais un peu de temps avec d’autres. Je pouvais alors voir que c’est toi que je préférais.
Alors que la séparation était décidée, on a pu, ou plutôt dû passer encore quelques moments ensemble, j’ai su profiter de ces derniers instants tous les deux en tête à tête mais plus en amoureux.


Ainsi va la vie, ainsi va l’amour? Ce n’est pas de moi ça! Et tu connais la chanson. On a toujours envie de changement, envie de nouveauté, d’une vie meilleure. La société nous presse, nous stresse, nous conditionne à vouloir toujours plus, et nous ne savons plus nous contenter de ce que l’on a. Ne plus réussir à profiter de ce que l’on a, de l’instant présent.


Je pensais te changer un peu, te faire évoluer, pour que tu me suives encore longtemps. Tu as su t’adapter, mais au fond de toi tu es restée la même, car on ne peut pas changer notre nature. Je te voyais au début comme extraordinaire, puis mon regard à aussi changer en voyant de plus en plus tes défauts.


Non, c’est vrai, on n’était pas vraiment fait pour être ensemble. Mais, en même temps…c’est un peu comme en politique, tout n’est pas tout noir, ni tout blanc.


J’ai toujours su regarder en arrière et rire des larmes que j’ai versées, mais je ne savais pas que parfois je pleurerais des rires du passé. J’aime bien cette citation, mais il faut tourner la page et je garderai plutôt cette citation: ne regarde pas en arrière, tu ne vas pas dans cette direction.

Bise mon “ex” bicyclette chérie.

#neverlookback

#Lovemybike

#triathlonspirit

#Mycervélo

Déclaration d’amour


Je profite de la Saint Valentin pour te faire ma déclaration, toi mon amour.


Le temps est toujours trop court en ta compagnie, ça défile à une allure de folie lorsqu’on est tous les 2. Tous ces moments où l’on est là et où plus rien ni personne n’existe. J’ai l’impression d’être sur une navette spatiale qui part dans la galaxie.
Chaque moment ensemble, on les passent l’un contre l’autre et j’aime à te serrer le plus possible contre moi, comme pour ne faire qu’un.
Chaque fois que je dois partir loin sans toi, c’est un déchirement, je suis triste de ne pas te voir. Si je pouvais, je te glisserai dans ma poche
pour t’avoir toujours avec moi.


Je sais que tu vis grâce à moi, que tu fais tout pour moi, que je suis le seul qui te prends dans les bras. Et même si il y a des hauts et des bas, je sais que si tu me déçois c’est que je l’ai peut être cherché, que je t’ai délaissé et que je ne me suis pas assez occupé de toi.


Je te pardonne tout, et pas seulement aujourd’hui.
J’espère passer encore de grands moments de vie avec toi et continuer à te chevaucher fougueusement.
Je t’aime ma monture à 2 roues chérie


#lovemybike
#triathlonspirit
#fogliawheels

Arrêt sur Image

Ironman Vichy, photo par Trimag

Pris en flag sur l’Ironman de vichy dans le magazine TRIMAG!


Il a baissé la tête pour avoir l’air d’un coureur, mais il n’est plus que l’ombre de lui même.

Il pleure de rage derrière ces lunettes de soleil.

Les spectateurs lui ont tourné le dos. Mais il ne baisse pas les bras, il veut a tout prix rejoindre l’arrivée.

Honteux et confus, il jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Ironman Vichy

im-vichy

Après un gros trip hyper court pour participer à l’Ironman de Vichy…

“Abandonner c’est perdre”, mais ne pas abandonner c’était pas gagner!

Il est 5h le samedi, je saute du lit pour plonger dans le fourgon direction Vichy.
Il est 5h le dimanche, je sursaute du lit pour plonger dans l’eau à l’heure avec mes amis.
Il est 5h le lundi, je saute du fourgon, pour plonger dans mon lit l’humeur un peu bougon.
Il est déjà 9h, saut du lit en douleur
Je me replonge dans ces moments de pur bonheur.
Le rêve est fini, mais je suis finisher.
C’est grâce à vous aussi, mes fidèles supporters.
Marcher c’est avancer, avancer pour finir.
Une médaille à chercher, juste pour le plaisir.
#triathlonspirit  
#IronmanVichy

medaille-finisher-im-vichy

 

Cyclo Cross : un singe en hiver

ob_9c4d3f926abbb489cc8863b634ac164f_2013-12-01-10-58-47

Un levé matinal, de la route à faire, un complexe sportif à trouver.  Des discussions sur le parking, des pneus à crampons, des pédales VTT, des chaussures de VTT, un vélo Foglia Cross Pro carbon.  De l’herbe, de la boue, du vent, des montées, des descentes, des dévers, des marches à sauter, des arbres à éviter, des fossés à traverser.

Un bon échauffement, un départ en masse, des bouchons,des politesses, des dépassements, des planches, des descentes du vélo, des portés, des remontées sur le vélo.

Des poumons en feu, des arbres à éviter, des glissades, des chutes, un beau soleil dans le ciel, un beau soleil dans une descente, un selle qui tient plus dans son chariot, un arrêt technique, des pneus qui bourrent, des chaussures qui bourrent, des pédales qui bourrent, un dérailleur arrière qui bourre, un genou qui fait mal.

Des encouragements, des cuisses qui chauffent, le dernier tour, un sprint final, une place de gagnée, des applaudissements.

Des échanges, un Kärcher bien puissant. De la route à faire, des bouchons au retour.

Un super dimanche passé sur le cyclo-cross de la Ferté-Gaucher, avec cette manche comptant pour le challenge régionnal Cyclo Cross FFC avec une ambiance propre au Cyclo Cross.

ob_e8de78d8c811f023e5fadf85b57c30ca_2013-12-01-10-58-41